Programme du Colloque – Vers une nouvelle ruralité ?

Evenement

Le 1er colloque européen
sur la Nouvelle Ruralité

En ces temps chahutés où les consciences s’éveillent à de nouvelles exigences, de nouveau défis et à la nécessité de nouveaux modèles plus respectueux des hommes et de la planète, la ruralité est, nous en sommes convaincus, un formidable territoire de reconquête.
C’est ce que nous vous proposons d’explorer au cours de ce 1er colloque européen sur la Nouvelle Ruralité

En raison de mesures gouvernementales prises pour lutter contre le COVID 19, l’intégralité du colloque sera retransmis en direct sur The-land.bzh.​

Programme du Colloque

Jeudi 20 mai 2021

9h30

Aménagement du territoire et revalorisation des bourgs

Romain Pasquier Directeur de recherche au CNRS, Titulaire de la chaire «Territoires et mutations de l’action publique» de Sciences Po Rennes, Expert associé à l’institut de la gouvernance territoriale et de la décentralisation (Paris).

Jean-Yves Carillet Directeur Général du Crédit Agricole d’Ille-Et-Vilaine et Président d’Action Logement Bretagne.

Michel Canevet Sénateur du Finistère depuis le 28 septembre 2014, Maire de Plonéour-Lanvern de 1992 à 2017.

Pierre-Yves Blouch Délégué régional France Active.

Georges-Eric Leroux Directeur Régional OPCO des Entreprises de Proximité.

Pierre Méhaignerie Ministre d’État, garde des Sceaux, Ministre de la Justice de 1993 à 1995, Ministre de l’Equipement, du Logement, de l’Aménagement du territoire et des transports de 1986 à 1988, Ministre de l’Agriculture de 1977 à 1981, député pendant 17 ans et Maire de Vitré de 1977 à 2020.

Patrice Begay Directeur exécutif de Bpifrance.

Direction Régionale Microsoft

10h30

© Alexandre Dupeyron

« La ruralité, un nouvel art de vivre ? »

Jean Viard Sociologue et directeur de recherche associé au Cevipof-CNRS. Il s’est intéressé aux temps sociaux, à l’aménagement du territoire, à l’agriculture et aux comportements politiques. Homme de média, il intervient chaque dimanche sur France Info dans l’émission « Question de Société ».

 

11h00

Bien vivre en milieu rural

Béatrice Rozé Dirigeante de Fagots et froment à Essé. Vice-Présidente de Voyage en Terre Bio.

Karim Boudjema Inventeur de la greffe auxiliaire du foie, considéré comme l’un des meilleurs chirurgiens au monde dans son domaine. Il oeuvre pour le bien-manger à l’hôpital.

Henry Buzy-Cazaux Président fondateur de l’Institut du Management des Services Immobiliers, centre de prospective et d’enseignement. Vice-Président de FIABCI, ex-conseiller ministériel et contributeur dans différents médias.

Bernard Menguy Architecte urbaniste, militant d’un habitat respectueux de l’environnement.

David Chevrier Directeur artistique du centre d’art contemporain (le Village Bazouges-la-Pérouse).

Auguste Coudray Président du Festival Photo de La Gacilly. Directeur de la communication et des relations publiques chez Yves Rocher.

12h00

Intervention en direct de la Commission Européenne

Hanane Gassot Direction Générale Agriculture et Développement durable.

Vendredi 21 Mai 2021

9h30

Préserver la terre, nourrir un projet de société !

Danielle Even Agricultrice et Présidente de la Chambre d’Agriculture de 2016 à 2019. Présidente d’Agriculteurs de Bretagne.

Aziliz Gouez Anthropologue, Responsable de la mission « Culture et Valeur » chez Ubisoft, collabore au sein de l’institut Jacques Delors, Vice-Présidente Nantes Métropole en charge de la coopération entre les territoires, Plume du Président de la République d’Irlande de 2013 à 2017.

Alain Glon Industriel, co-fondateur de l’Ecole B5, Président de l’institut de Locarn pendant 20 ans.

Christian Couilleau Polytechnicien passionné par le lait. Directeur Général du Groupe Even pendant 30 ans.

Dick Veerman Philosophe et linguiste. Il est le principal modérateur de Foodlog, la principale communauté hollandaise d’information et d’opinion sur l’alimentation, l’agriculture et la santé.

11h00

Le rôle des territoires dans la lutte contre le réchauffement climatique !

Jean Jouzel Climatologue de renom, il a reçu le Prix Nobel de la paix et  la Médaille d’or du CNRS. Il est membre du Groupe d’experts international sur l’évolution du climat (GIEC).

© François Destoc

[21 avril] Live B5

Live B5

Découvrez la formation de l'école B5

Découvrez l’Ecole B5 et faites partie de la prochaine génération d’entrepreneurs !

> 21 avril de 18h à 19h sur Zoom

Notre équipe, enseignants et personnels, sera ravie d’échanger avec vous. 

Rendez-vous le 20 avril aux horaires indiqués !

18h

19h

20h

21h

Rennes

Zoom, comment ça marche ?

Afin d’organiser au mieux cette journée, chaque formation sera présentée lors d’une visioconférence d’une heure.

Pour assister à la visioconférence de votre choix, il vous suffit de cliquer sur le lien de la formation à l’horaire indiqué.

Le lien vous redirige sur la plateforme Zoom, sur l’application si elle est téléchargée sur votre ordinateur ou sur votre navigateur habituel.

Lorsque vous arrivez sur la réunion, votre micro sera automatiquement désactivé afin d’éviter toute perturbation. Pour prendre la parole, il vous suffit de « lever la main » et d’activer votre micro pour poser votre question.

Vous n’êtes pas équipé de micro ? Laissez un commentaire dans le chat pour vous exprimer.

Vous pouvez télécharger notre guide pour être prêt le jour J ! 

[20 avril] Information Collective – Surveillant Visiteur de Nuit

Information collective

Découvrez la formation Surveillant Visiteur de Nuit

Ce n’est pas facile de se positionner face à la diversité des formations proposées. The Land vous propose d’évoluer dans des filières diverses au sein d’un riche écosystème facilitant la motivation et la curiosité. 

Notre équipe, enseignants et personnels, sera ravie d’échanger avec vous. 

Rendez-vous le 20 avril aux horaires indiqués !

9h30

10h30

14h

15h

Zoom, comment ça marche ?

Afin d’organiser au mieux cette journée, chaque formation sera présentée lors d’une visioconférence d’une heure.

Pour assister à la visioconférence de votre choix, il vous suffit de cliquer sur le lien de la formation à l’horaire indiqué.

Le lien vous redirige sur la plateforme Zoom, sur l’application si elle est téléchargée sur votre ordinateur ou sur votre navigateur habituel.

Lorsque vous arrivez sur la réunion, votre micro sera automatiquement désactivé afin d’éviter toute perturbation. Pour prendre la parole, il vous suffit de « lever la main » et d’activer votre micro pour poser votre question.

Vous n’êtes pas équipé de micro ? Laissez un commentaire dans le chat pour vous exprimer.

Vous pouvez télécharger notre guide pour être prêt le jour J ! 

La ruée vers l’or vert !

Tribune

La ruée vers l’or vert !

Ils étaient là tous agglutinés devant des écrans géants, les yeux rivés sur les horaires d’arrivée et de départ des trains. Surtout les horaires de départ, ce sont ces horaires-là qui intéressent aujourd’hui. « Ils », ce sont les étrangers de passage, les provinciaux qui retournaient chez eux. « Ils », plus étonnant encore, ce sont ces parisiens qui quittaient la ville lumière, ses pavés et ses boulevards haussmanniens, sa vie riche culturellement et tumultueuse socialement, cette vie parisienne rendue impossible par temps de confinement. Il suffisait de glisser un micro dans les travées des voyageurs gare Montparnasse à l’annonce des dernières mesures de confinement, ce que n’ont pas manqué de faire les médias semaine dernière, pour se l’entendre dire.

Décidément, mois après mois, confinement après confinement, la crise sanitaire est en train de jouer au chamboule-tout et la SNCF en est un lieu d’observation privilégié. Voilà en effet que cette fameuse étoile Legrand qui relie toutes les lignes en un seul et même point, Paris, brille en sens inverse. Les trames qui circulent en direction de nos campagnes sont bondées. Les Français redécouvrent la France rurale, cette France qu’on a qualifiée parfois de profonde avec un brin de condescendance, voire de mépris. Simple perturbation du trafic ferroviaire ou lame de fonds plus profonde d’un exode urbain à venir ? Je lancerais volontiers le pari que les astres, en référence à ce schéma ferroviaire français si particulier, sont en train de nous prédire l’avenir mieux qu’ils ne l’ont jamais fait.

Au cours de cette année de crise sanitaire qui vient de s’écouler et dont nous venons de fêter le triste anniversaire, la ruralité aura été plébiscitée. Soudainement, aussi soudainement qu’est apparue l’épidémie, on lui aura trouvé un charme suranné à tel point qu’elle est aujourd’hui devenue tout à la fois, refuge et valeur refuge. Cette double analogie parce qu’aujourd’hui si la ruralité est un endroit où les urbains, parisiens en tête, vont se mettre à l’abri de la crise en se soustrayant au sentiment d’enfermement qu’ils peuvent éprouver dans des logements jugés par trop exiguës et manquant d’espaces verts, il se pourrait bien que la ruralité soit aussi demain un endroit où on ira placer son argent pour le mettre à l’abri des conséquences économiques et financières de cette même crise. Les urbains sont en train de se rendre compte en 2021 que la « Campagne, ça les gagne ». Ils y ont pris goût et nombre d’entre eux songent maintenant à s’y installer. 

La semaine passée, un sondage IFOP/ALADOM nous apprenait ainsi que 67% des français avaient envie de changer des éléments de leur vie quotidienne. Pour 34% de ces sondés, il s’agirait de changements substantiels et chez 36% des 25-34 ans cet envie de changement se traduit même concrètement par une envie de déménager. Le tourisme vert et le marché de l’immobilier des résidences principales et secondaires en ville moyenne, petite ville et à la campagne, ont sans doute de beaux jours devant eux ! La crise économique qui devrait immanquablement succéder à la crise sanitaire ne fera qu’accélérer encore ce phénomène quand les investisseurs se tourneront vers ce qu’on appelle les valeurs refuges. La règle, maintes fois éprouvée, est aujourd’hui bien connue de ceux qui s’intéressent un tant soit peu aux marchés financiers. Lorsque l’économie est en crise, les investisseurs ont besoin d’être rassurés et ils s’orientent alors vers des produits financiers sûrs, peu affectés par la crise, voire même qui peuvent se bonifier quand les bulles spéculatives, elles, se dégonflent. C’est le cas de l’or ou encore des investissements dans la pierre. La vraie nouveauté, ici, c’est que ce n’est peut-être pas le marché de l’immobilier en ville qui pourrait cette fois en tirer les plus grands bénéfices !

Dans une période où les enjeux liés au réchauffement climatique deviennent premiers, où le bien-vivre prend un sens nouveau, où le local fait davantage recette que le multinational, il se pourrait plus largement, au-delà même du marché de l’immobilier, que le monde économique se tourne vers d’autres horizons et qu’on assiste à une « ruée vers l’or vert » L’homme d’affaire Xavier Niel vient d’investir dans une école qui formera 2000 urbains prêts à reconquérir les territoires ruraux. Kimbal Musk, le frère d’Elon Musk prédit que les millennials vont quitter leurs emplois de bureau pour rejoindre des fermes. Pour la seconde fois au cours du siècle, le nombre de fermiers âgées de 25 à 34 ans progresse aux Etats-Unis. Elon Musk, lui-même, offre une récompense de 100 millions dollars pour une technologie efficace de capture du carbone. Bill Gates, enfin, vient de réaliser une sorte d’OPA silencieuse en devenant discrètement le plus gros propriétaire terrien des Etats-Unis. Simple coïncidence ou bouleversements sociétaux plus profonds ? Je suis de ceux qui pensent qu’« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ». Ne manquons pas celui-ci, il est grand temps, j’en suis convaincu, de penser la ruralité de demain !

                                                                                   JM Esnault – DG de The Land 

10 Avril – Portes Ouvertes – 3A – IMSI – IHEDREA

Portes ouvertes

Découvrez nos Grandes Ecoles

Des portes ouvertes en ligne pour tous.

Ce n’est pas facile de se positionner face à la diversité des formations proposées. The Land vous propose d’évoluer dans des filières diverses au sein d’un riche écosystème facilitant la motivation et la curiosité. De la formation générale au rythme en alternance, trouvez la formation qui vous correspond durant notre journée portes ouvertes. 

Notre équipe, enseignants et personnels, sera ravie d’échanger avec vous. 

Rendez-vous le 10 avril aux horaires indiqués !

11h

13h

14h

15h

Saint-Ex Sup

9h

10h

11h

12h

Vous souhaitez être contactés pour une de nos formation IHEDREA, IMSI ou 3A ? Vous pouvez remplir notre formulaire, nos chargées de relation-étudiant prendront contact avec vous !

Zoom, comment ça marche ?

Afin d’organiser au mieux cette journée, chaque formation sera présentée lors d’une visioconférence d’une heure.

Pour assister à la visioconférence de votre choix, il vous suffit de cliquer sur le lien de la formation à l’horaire indiqué.

Le lien vous redirige sur la plateforme Zoom, sur l’application si elle est téléchargée sur votre ordinateur ou sur votre navigateur habituel.

Lorsque vous arrivez sur la réunion, votre micro sera automatiquement désactivé afin d’éviter toute perturbation. Pour prendre la parole, il vous suffit de « lever la main » et d’activer votre micro pour poser votre question.

Vous n’êtes pas équipé de micro ? Laissez un commentaire dans le chat pour vous exprimer.

Vous pouvez télécharger notre guide pour être prêt le jour J ! 

Immodvisor, spécialiste des avis clients dans le secteur immobilier

Découverte

Immodvisor, spécialiste des avis clients dans le secteur immobilier

Le 18 janvier dernier, les étudiants IMSI – Campus de Rennes rencontraient l’entreprise Immodvisor dans le cadre de leur cursus. Spécialisée dans la récolte des avis clients au service des acteurs de l’immobilier, la jeune entreprise nantaise a sensibilisé les étudiants aux impacts positifs d’une bonne e-réputation.

Une solution innovante dédiée aux professionnels de l’immobilier.

La solution d’avis clients Immodvisor présentait ses solutions aux étudiants du campus The Land en janvier dernier. Réalisée en distanciel, l’objectif affiché de cette rencontre était de sensibiliser ces futurs professionnels de l’immobilier à l’importance de maîtriser sa e- réputation. Cette plateforme permet de récolter des avis clients avec lesquels le professionnel pourra évaluer et communiquer sur sa relation client. Aujourd’hui 90% des projets immobiliers débutent sur internet, il est donc important de ne rien laisser au hasard et de faire savoir aux futurs acquéreurs via le net (Google my business ou les réseaux sociaux) que l’on est un professionnel sérieux et compétent.

Un métier en pleine évolution

Les consommateurs sont aujourd’hui aguerris à la consultation des avis sur le net et fondent très souvent leur choix en fonction de ceux qu’ils peuvent lire sur le net. Cette tendance a été renforcée par l’utilisation de plateformes grand public dans des domaines divers (Tripadvisor, AirBnb, …) faciles d’utilisation et intuitives, afin de se forger un avis rapidement. C’est une valeur de réassurance lorsque l’on cherche à acquérir une maison, un appartement ou lorsque l’on doit faire le choix d’un prestataire dans l’immobilier. Un choix qui engage sur plusieurs années et parfois sur des sommes conséquentes.

Cette solution entend aider à choisir le bon professionnel et souhaite participer à modifier l’image parfois négative du professionnel de l’immobilier en valorisant les avis des utilisateurs et en privilégiant la transparence. A Rennes des entreprises comme, Kermarrec, Giboire, Arc, Les Maisons rennaises, Bati Armor, Blot immobilier ont fait confiance à cette start-up nantaise de 30 salariés pour les accompagner dans la maîtrise de leur e-réputation.

Pour penser la ruralité de demain, une vingtaine de personnalités s’engagent

acteurs-bg

projet

Pour penser la ruralité de demain, une vingtaine de personnalités s’engagent

Accompagné d’une vingtaine d’experts, Jean-Marc Esnault, Directeur Général de The Land, lance un nouveau think tank : Tomorrow Land.

C’est l’occasion pour ces scientifiques, chefs d’entreprises, universitaires et acteurs du monde économique de croiser les expertises académiques et l’expérience de terrain pour appeler à un renouveau de la politique d’aménagement du territoire et notamment des territoires ruraux, afin que soient enfin pris en compte ces enjeux d’avenir.

acteurs-bg

Quatre-vingt ans que le constat est fait, je veux parler du déséquilibre territorial en France. C’est « Paris et le désert français » de JF Gravier, en 1947… Soixante ans que le Général de Gaulle a posé les bases d’une politique visant à corriger cet excès de centralité avec les métropoles d’équilibre. Malheureusement le ruissellement escompté n’a pas eu lieu…

Depuis, la question de la ruralité n’a pas réellement fait l’objet d’un projet politique et /ou projet d’aménagement du territoire. Il y a eu et il y a encore aujourd’hui des réflexions personnelles et individuelles de quelques chercheurs géographes qui curieusement sont à peu près seuls en France, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, à s’emparer de la question. La plupart des experts travaillent de surcroît dans leur coin, sans véritable concertation, collaboration. Sur le plan politique, on a connu une série de mesures, quelques lois (l’agenda rural, la loi NOTRE), mais pas de politique volontariste, ambitieuse et structurée sur le sujet, incluant tous les échelons territoriaux.

On peut noter même quelques aberrations avec la DATAR qui s’est muée en Commissariat général à l’égalité des territoires. On a pensé les problèmes des campagnes en les confondant avec les problèmes des banlieues. Dans la terminologie utilisée, à noter que « l’aménagement du territoire » est devenu « Cohésion ou égalité des territoires », traduisant bien la primauté de l’intention sur l’action.

Ce manque de considération des territoires ruraux est d’autant plus aveugle et incohérent que ces dernières années la métropolisation s’est essoufflée. C’est ainsi que le commerce progresse plus vite à la campagne qu’il ne progresse en ville. 80% de la population vit en ville, mais 80% de cette même population nous dit que la vie rêvée, c’est pour elle une vie à la campagne, en maison individuelle avec jardin

Nous sommes, là, face à l’émergence d’une véritable lame de fonds, une aspiration sociétale accélérée aujourd’hui sous l’effet catalyseur des pics de chaleur, de la covid…

Cette lame de fonds, nous ne devons en subir ni la cadence ni les conséquences. Il nous faut écrire un nouveau récit, re-questionner la place de l’Homme dans son environnement, remettre l’aménagement des territoires au cœur de nos politiques comme un enjeu majeur, premier, qui permettra tout le reste : le bien-produire, le bien-manger, le bien-recycler… autrement dit ce à quoi nous aspirons tous : le bien-vivre ensemble

Au travers la création de ce think-tank, nous ambitionnons de rendre visible la ruralité dans les débats d’idées par la création d’un espace de réflexion original permettant le croisement de regards complémentaires. Nous publierons annuellement un ouvrage à destination d’un large public. Nos débats devront ainsi aboutir à la production d’un discours structuré, renouvelé et prospectif qui fasse émerger une véritable école de pensée autour de la ruralité et favorisera par la même occasion, à chaque fois que possible, le passage de la réflexion à l’action.

Avec l’espoir que cette initiative se répandra dans nos campagnes et qu’ainsi naîtront en France, de multiples endroits, des lieux de rencontres de ce type, des lieux d’échanges, de débats d’idées, et pourquoi pas des maisons du peuple rural du XXIème siècle ?

                                                                                   JM Esnault – Fondateur du Think-tank 

Les membres du Think Tank

Vincent Bardon

 Jakez Bernard

▷ Pierre-Yves Blouch

▷ Henry Buzy-Cazaux

▷ Jean-Yves Carillet

▷ Jacques Delanoë

▷ Philippe Desnos

▷ Danielle Even

▷ Xavier Fontanet

▷ Pascal Glémain

▷ Alain Glon

▷ Aziliz Gouez

▷ Mikael Laurent

▷ Georges-Eric Leroux

▷ Pierre Méhaignerie

▷ Bernard Menguy

▷ Jean Ollivro

▷ Louis Pautrel

▷ Jacques Rocher

▷ …

Le centre d’expérimentation horticole innove dans la protection des fraises

expérimentation

Le centre d'expérimentation horticole innove dans la protection des fraises

Tous les étés, c’est la même chose. Les fraises (et plus largement les fruits rouges) sont attaquées par une mouche : la drosophila Suzukii, aussi appelée la drosophile du cerisier. Actuellement, aucune solution réellement viable et peu contraignante n’existe. Heureusement David Jousselin, chef d’exploitation de La Serre sur le campus The Land a peut-être trouvé la solution !

Chaque année, les producteurs de fraises perdent une quantité non négligeable de leur production. Qu’elle soit chimique ou bio, il n’existe pas de produit viable pour repousser les drosophiles suzukii des fraises. Les auxiliaires, les insectes prédateurs utilisés contre ces nuisibles, n’ont pas encore été identifiés. La seule solution est l’installation d’un filet anti-insecte. Contraignant car notre drosophile est très petite, la maille du filet doit donc être très serrée !

Créer un répulsif naturel.

David Jousselin, chef d’exploitation, tente de trouver une solution facile, bio et bon marché pour préserver les récoltes. Au sein de La Serre, 1200 m² abritant un centre de production et surtout d’expérimentation horticole et agricole, il cherche la bonne combinaison d’essence de plante pour créer un répulsif naturel.

4 essences différentes

Certaines plantes contiennent naturellement des huiles essentielles qui agissent comme répulsif contre les insectes. Par exemple, le basilic permet de repousser certains types de mouches et de moustiques. Pour trouver la bonne plante, ou la bonne combinaison, David va analyser 4 essences différentes.

 Le but ? 

« Analyser leurs effets : voir si nous arriverons à repousser complétement ses mouches, à retarder leur apparition ou à diminuer cette apparition. »

Au fil des années « nous allons affiner le protocole pour avoir un mélange d’essences le plus efficace possible ». Les semis ont été plantés début mars et installés en suspension sous les cultures de Fraises. D’ici un mois et demi, les plantes répulsives seront mises en terre pour qu’elles soient prêtes à l’arrivée de la drosophile, généralement courant juillet.

Dossiers de candidature

Candidature

Dossiers de Candidature 2021

Télécharger, ci-dessous, nos dossiers de candidature pour la rentrée 2021. 

N’hésitez pas à parcourir nos brochures ou à nous contacter avant pour en savoir plus sur nos écoles et formations. 

Concernant les formations initiales post-bac proposées par Saint-Ex Sup’, rendez vous directement sur parcoursup.fr ! Vous avez jusqu’au 11 mars pour vous inscrire et formuler vos voeux. 

Documents à télécharger

Rennes

Vitré / La Guerche de Bretagne

Journée Portes Ouvertes – Vous souhaitez aller plus loin ?

En savoir plus sur nos formations

Télécharger nos brochures

Si vous souhaitez être recontactés par nos équipes et recevoir toutes nos brochures, merci de remplir le formulaire ci-dessous.